Accueil > Découvrir Lusignan > Histoire locale

Histoire locale

L’Exode des habitants de la ville de l’Hôpital (Moselle) en 1939

Le 1er Septembre 1939, l‘Allemagne envahit la Pologne.
La France et l’Angleterre soutiennent leur allié.
C’est la guerre !



- Ce même jour, le 1er Septembre 1939, vers 13h00,
208 communes mosellanes situées en zone rouge (zone comprise entre la frontière allemande et la ligne Maginot, s’étalant de la frontière luxembourgeoise à la limite du Bas Rhin) sont prévenues de devoir évacuer leur population (210 000 habitants) avant la fin de la journée :
Parmi ces communes, la ville de l’Hôpital (5050 évacués).



Après distribution de masques à gaz, les habitants sont priés de préparer leurs bagages (30 kg par personne). Tout ce qui peut rouler ou porter est mobilisé : vélos, charrettes à bras ou tirées par des chevaux ou des vaches.



- A 19h30, le signal du départ est donné.



- A 20h00, la ville est vide.



Tout est abandonné : habitations, animaux auxquels on a ouvert les cages. Les nerfs sont mis à rude épreuve et la plupart des habitants ne peuvent retenir leurs larmes.
Se forme alors un long cortège vers une destination inconnue.



Après plusieurs nuits passées à la belle étoile et dans une inorganisation la plus totale, les habitants de l’Hôpital sont installés le 5 Septembre au matin dans des wagons de marchandise. Les familles ouvrières sont dirigées vers le Nord, le Pas de Calais ou la Loire, les autres vers des départements ruraux à faible densité de population dont la Vienne.



- C’est ainsi que le 6 Septembre, vers 19h00, les premiers réfugiés débarquent sur le quai de la gare de Lusignan.



L’accueil par des bénévoles est cordial et chaleureux, malgré la barrière de la langue. En effet, de nombreux Mosellans ne parlent que l’allemand ou un dialecte approchant.
Des repas sont servis dans une salle face à la gare et les premiers arrivants passent leur première nuit en Pays poitevin, dans une salle commune sur de la paille.
Les jours suivants, les Mosellans (c’est ainsi que les prénommaient les Mélusins) sont répartis dans les communes d’accueil :
Celle l’Evescault (127), Cloué (36), Coulombiers (142), Curzay (132), Jazeneuil (246), Lusignan (710), Sanxay (294), Rouillé (117).



- Ce sont 1672 Mosellans qu’il fallut loger.



Avec l’aide précieuse de la population locale, les réfugiés s’installent, souvent à plusieurs dans une même pièce, et réapprennent rapidement à vivre avec les moyens du bord.
Les jours passent, la vie reprend : réunion du conseil municipal de l’Hôpital, écoles dirigées par les institutrices réfugiées, naissances, mariages et décès rythment le quotidien. Certains retrouvent un travail localement ou à Poitiers.



Les fêtes se déroulent en commun. La fête de Noël, particulièrement fêtée en Lorraine, se déroule en présence de Monsieur le Préfet de la Vienne et de M. Robert Schuman (père fondateur de l’Europe) alors député de la Moselle.
La Marseillaise est chantée par les écoliers de l’Hôpital et de Lusignan.



Au fil du temps, de nombreux liens d’amitié se tissent entre Mosellans et Mélusins. Néanmoins la nostalgie du pays reste présente : reverrons-nous notre ville ? nos maisons ? et dans quel état ?



- Fin Septembre 1940, après l’armistice, le rapatriement vers les villes d’origine s’effectue par trains spéciaux.



Mais tous ne repartiront pas : des familles s’étaient composées localement et d’autres se fondèrent plus tard.



Aujourd’hui encore, des liens d’amitié lient des Mosellans avec des Poitevins.



De nombreux jumelages perpétuent cette amitié née dans des circonstances dramatiques et douloureuses pour tous.



Texte de Jean-Claude Hallinger (Ville de l’Hôpital) et remerciements



Hommages et souvenirs


La guerre 1939-1945 venait d’être déclarée.



Les habitants des communes frontalières avec l’Allemagne ont dû quitter précipitamment leur maison en abandonnant tout, et subir l’exode avec des conséquences souvent dramatiques.



Les habitants de la ville de L’Hôpital (Moselle) sont arrivés à Lusignan début septembre 1939.
Un comité local de bénévoles avait été chargé de diriger ces nouveaux arrivants vers les familles qui pouvaient les accueillir et leur apporter du réconfort.



68 ans après, les liens d’amitié sont restés forts et les souvenirs intacts.



En souvenir de l’accueil des Mosellans à Lusignan et dans les Communes du Canton, en cette terrible période de l’histoire, et pour perpétuer les liens profonds qui se sont tissés entre les familles, la Municipalité de Lusignan a souhaité commémorer leur arrivée en gare de Lusignan, lors de l’exode de Septembre 1939.



- Pour cet hommage, une délégation de la ville de l’Hôpital fut chaleureusement accueillie à Lusignan le week-end du 1er Décembre 2007.



Une cérémonie pour symboliser ces moments tragiques s’est déroulée le samedi 1er Décembre, place de la Gare à Lusignan.
L’inauguration d’une plaque commémorative apposée sur le mur de la gare de Lusignan ainsi que celle de la rue de Moselle située à proximité ont réuni des habitants de l’Hôpital et des familles mélusines qui les accueillaient, des membres du Conseil Municipal de Lusignan, des élus du canton et de nombreux Mélusins.



Un dépôt de gerbe et les allocations de René Gibault, maire de Lusignan, de Gilbert Weber, maire de l’Hôpital, ont précédé la lecture d’un témoignage de Mme Agnès Frisch qui a profondément touché tous ceux qui s’étaient déplacés pour cet hommage.



PDF - 1.2 Mo
Texte du poème-récit de Mme Agnès Frisch

Le poème-récit de Mme Frisch est joint à ce document.



- En Septembre 2009, une délégation d’anciens combattants et d’élus de la commune de Lusignan ont fait à leur tour un déplacement de 3 jours en Moselle.



Ils ont été accueillis par la Ville de l’Hôpital pour la commémoration franco-allemande du 70ème anniversaire de la 2ème Guerre mondiale (combats du Warndt et évacuation des populations).



Des cérémonies particulièrement émouvantes se sont déroulées dans la ville de Carling (proche de l’Hôpital) ainsi que dans la forêt de Warndt en Allemagne, en présence des maires de Carling et de l’Hôpital (Moselle), de ceux de Lusignan et d’Iteuil (Vienne), mais également des municipalités de Uberherrn et Völkingen (Sarre) :
Cérémonie à Carling (Moselle) - Sept.2009

* Inauguration du monument des anciens combattants de la ligne Maginot du 156ème RIF,
* Dépôt de gerbes au Europa Denkmal à Bérus (Allemagne).



Tous les participants gardent un souvenir très fort de ce séjour qui a scellé une amitié durable entre notre deux communes.



Il faut préciser que la commune d’Iteuil a aussi accueilli des Mosellans (de la ville de Carling) lors de l’exode de 1939.



- Du 5 au 8 Novembre 2010, une délégation d’habitants de la ville de l’Hôpital conduite par le maire, Gilbert Weber, a été accueillie à Lusignan pour la signature d’une Charte d’Amitié.

Liens Description
Texte du poème-récit de Mme Agnès Frisch
Moselle_-_Poeme-recit_de_Agnes_Frisch.pdf - PDF - 1.2 Mo

 
 
Mairie de Lusignan - Place du 8 mai 1945 - 86600 LUSIGNAN - Tel. : 05.49.43.31.48 - mairie@lusignan.fr Informations légales